Comment arrêter de jouer aux jeux vidéos et se détacher de son addiction ?

Comment arrêter de jouer aux jeux vidéo et se détacher de son addiction ?

Arrêter de jouer aux jeux vidéos et se détacher de son addiction peut vraiment être une tâche difficile.

Je n’ai plus peur de l’avouer désormais, mais durant toute mon adolescence, et jusqu’à mes 18 ans au moins, j’étais accro aux jeux vidéos.

Ma principale activité et passion étaient de jouer aux jeux vidéos.

En passant de Counter Strike à Call of Duty puis à League of legends, je passais le plus clair de mon temps libre à jouer aux jeux vidéos.

J’avais une réelle addiction et ces jeux vidéos représentaient toute ma vie. Tout mon plaisir et toutes mes frustrations découlaient de mes parties.

Heureusement, je m’en suis rapidement aperçu et j’ai fini par avoir le déclic qui m’a permis d’arrêter de jouer et de combattre cette addiction.

Mon addiction passée pour les jeux vidéos

C’était l’année où je devais passer mon Baccalauréat général que j’ai eu la révélation qui m’a permis de diminuer drastiquement mon temps de jeu.

Mes résultats scolaires étaient très médiocres et je n’avais pas réellement d’intérêt dans ce qu’on m’enseignait.

La réalité, c’est que je ne m’étais même pas donné la peine de m’y intéresser.

Tout ce qui m’importait, c’était que la journée de cours se finisse au plus vite pour que je puisse rentrer chez moi et jouer à League of Legends.

Je n’avais pas encore pris conscience des responsabilités que j’avais désormais à l’âge de 18 ans.

Je ne possédais aucune compétence ou passion pour exercer un métier manuel ou physique. Je n’avais aucune appétence pour le sport non plus, envisager une carrière sportive n’était donc pas possible.

J’avais peu d’alternatives qui se proposaient à moi à cette époque.

De toute façon, j’étais trop préoccupé à jouer à mes jeux vidéos plutôt que de m’intéresser à apprendre ou à comprendre quelque chose d’autre.

La vérité que j’ai mis tant de temps à comprendre et à accepter est que si je ne faisais rien, personne n’allait le faire à ma place.

Il était de mon ressort de réussir ou non. J’ai dû prendre la décision qui allait me permettre de sortir de cet engrenage : arrêter totalement de jouer aux jeux vidéos.

Le problème de l’addiction aux jeux vidéos

Une très bonne chose que l’on peut désormais attribuer aux jeux vidéos est que l’activité de joueur est devenue une profession à part entière.

Il est possible d’en faire son métier et de vivre très bien de sa passion de gamer. À l’époque de mes 18 ans, ce n’était par exemple pas le cas.

Mais il est important de garder en tête que les individus qui arrivent à en vivre au long terme sont assez rares.

C’est pour cette raison qu’il est vraiment déconseillé de tout miser sur une carrière de joueur de jeux vidéos.

La durée de vie d’un jeu est souvent éphémère. Le jeu populaire de cette année à de grandes chances de se faire oublier et de se faire remplacer par un autre.

Prenons par exemple le cas de Fortnite, qui a pris assez rapidement la place de leader du jeu online League Of Legend, puis qui a fini par perdre sa place.

Quels sont les signes d’addiction aux jeux vidéo ?

Jouer aux jeux vidéos une à deux heures par jour peut être très appréciable, et peut même permettre de vous détendre, d’oublier vos problèmes pendant un instant.

Mais vous ne pouvez pas considérer que jouer entre cinq et dix heures par jour est une question de plaisir.

Une autre dimension rentre en compte, celle de l’addiction.

Vous pouvez considérer comme ayant une addiction aux jeux vidéos si vous n’arrivez plus à vous en détacher.

Votre passion est devenue plus forte que votre raison, votre besoin de jouer est devenu plus fort que tout le reste.

L’addiction conduit alors votre façon de vivre et vous empêche de penser et profiter du reste. Il s’agit d’une dépendance qu’il est très facile de percevoir de l’extérieur, mais qu’il est très difficile d’admettre quand elle est vécue.

Les jeux vidéos en ligne ont une très forte capacité à créer de la dépendance envers les joueurs.

La seule raison valable pour passer autant d’heures à jouer est que c’est votre métier. Jouer aux jeux vidéo est votre profession, celle-ci vous rémunère et vous permet de vivre.

Quelles sont les conséquences de l’addiction aux jeux vidéos ?

les conséquences de l'addiction aux jeux vidéos

J’ai pour ma part refusé de voir la réalité en face et d’accepter le fait que j’étais addict aux jeux vidéos pendant très longtemps.

L’addiction peut détruire votre vie et vous empêche de voir la réalité telle qu’elle l’est véritablement.

Il y a tellement d’opportunité que j’ai ratée, d’occasions pour socialiser et voir le monde, d’entreprendre et m’améliorer physiquement et mentalement.

C’était comme si j’étais totalement passé à côté de ma jeunesse.

Mais il n’est jamais trop tard pour s’en rendre compte, et comme le dit le célèbre dicton, il vaut mieux tard que jamais.

Comprenez que l’univers des jeux vidéos est entièrement virtuel.

Tout ce que vous entreprenez dans les jeux vidéos a très peu de probabilité de vous faire devenir quelqu’un d’autre, ou vous permettre de vous améliorer dans votre vie.

Je ne parle pas des Youtubeurs Gamer qui par exemple, après avoir pesé le pour et le contre de leur décision ont décidé de consacrer leurs vies aux jeux vidéos.

Ils l’ont fait parce que ça en valait le coup !

Je vous parle surtout des jeunes et des moins jeunes qui ne connaissent que ça, qui n’ont pas encore entrevu autre chose de la réalité de ce monde.

La vie n’est pas virtuelle, les décisions que vous prenez quand vous êtes jeunes ont un impact majeur sur le reste de votre vie.

Quand les parents ne sont plus là pour assumer les responsabilités, c’est là que les réels problèmes commencent à se voir.

Tout ce qui a été accompli virtuellement dans un quelconque jeu vidéo ne sert plus à rien. Toutes les heures passées et gaspillées à jouer ne seront presque plus d’aucune utilité.

Vous vous retrouverez comme perdu au milieu d’une piscine olympique sans savoir nager.

4 astuces pour arrêter de jouer aux jeux vidéos et se débarrasser de son addiction

Plusieurs étapes m’ont permis d’arrêter de jouer aux jeux vidéos. Je vais vous les énoncer et vous expliquer comment il est possible pour vous d’en faire autant.

1) Acceptez et comprenez votre addiction

La première étape pour arrêter de jouer aux jeux vidéos est d’accepter son addiction, puis de comprendre qu’il est nécessaire d’entreprendre des actions pour s’en détacher.

Sans l’acceptation, il n’y aura aucun changement de votre part.

Si vous ne comprenez pas pourquoi il est nécessaire pour votre bien-être présent et futur d’arrêter de jouer dix heures par jour à League of Legends, alors personne ne peut rien pour vous.

Dès lors ou votre situation vous convient telle qu’elle est, et que vous ne trouvez pas ça anormal d’y passer autant de temps, vous ne prendrez pas les mesures nécessaires pour changer.

Si vous arrivez à comprendre que vous êtes effectivement accro, il est alors temps de prendre les commandes de votre vie en main et de changer !

2) Trouvez d’autres alternatives

Il vous sera presque impossible d’arrêter complètement les jeux vidéos du jour au lendemain. 

À moins qu’on vous enferme dans un endroit sans jeux vidéos pendant une très longue période, et que vous ne pouvez plus dépendre de votre libre-arbitre pour jouer, alors vous y retournerez naturellement, car ce besoin sera plus fort que tout le reste.

Jouer aux jeux vidéos vous procure une dose de dopamine, et celle-ci vous procure du plaisir et du bien-être.

C’est à la dopamine que vous êtes accro. Vous avez pris l’habitude de dépendre de cette activité pour produire cette molécule du plaisir. C’est pour cette raison que vous y retournez sans cesse.

Seul bémol, l’accoutumance à cette addiction a pour effet d’augmenter le nombre d’heures de jeu nécessaire pour ressentir ce plaisir.

Au fil du temps, vous avez besoin de jouer beaucoup plus d’heures pour ressentir la même dose de plaisir. C’est comme si vous n’étiez pas rassasiés et qu’il vous en fallait toujours plus.

Il faut donc que vous trouviez une, ou des activités plus saines qui remplacent l’effet de plaisir que vous procurent les jeux vidéos.

Pour prendre mon propre exemple, je m’étais inscris à la musculation et mis à la lecture.

Ce sont des activités qui m’occupaient et me procuraient autant de plaisir que de jouer aux jeux vidéos. Je lisais et cherchais un tas d’informations pour m’améliorer dans le sport.

J’avais développé de nouvelles passions, et par la même occasion. J’avais remplacé le plaisir que me procuraient virtuellement les jeux vidéos par de nouvelles activités réelles.

J’étais en train de m’améliorer physiquement et mentalement.

Il y a énormément d’alternatives possibles aux jeux vidéos. Cherchez de nouvelles passions, intéressez-vous et choses et mettez-vous-y à fond.

3) Changez votre environnement

On néglige souvent cet aspect-là, mais l’environnement est l’un des principaux facteurs qui détermine le fait que vous réalisiez une d’une habitude.

Une fois que vous aurez trouvé d’autres passions et d’autres préoccupations, il faudra que vous changiez votre environnement.

Se reposer sur la maîtrise de soi même pour arrêter une addiction est une tâche très difficile, et particulièrement quand elle est aussi facile d’accès que jouer aux jeux vidéos.

Vous allez donc commencer par supprimer les jeux vidéos qui se trouvent sur votre ordinateur, vos consoles. Supprimez vos comptes aussi !

Préférez les actions irrémédiables, de cette façon, vous aurez très peu de risques de revenir sur votre décision.

Steam, PSN, League of Legends : tous ces comptes doivent être supprimés.

Rangez votre console à un endroit où vous ne pourrez pas y avoir accès aisément. Chez un membre de votre famille ou chez un ami qui habite loin de chez vous par exemple.

En ayant rendu plus difficile l’action de jouer, vous allez perturber votre addiction.

Vous aurez de moins en moins envie d’y jouer, parce que ça vous demander plus d’efforts pour y parvenir.

4) Prenez votre temps

Comme je vous l’ai dit précédemment, vous ne parviendrez pas à vous détacher de cette addiction du jour au lendemain, il vous faudra du temps.

Le besoin de dopamine se fera constamment sentir pendant les premiers jours de sevrage, vous aurez des hauts et des bas.

Autorisez-vous alors à jouer, mais tâchez de diminuer le temps que vous y consacrez.

Les nouvelles passions ne se développent pas du jour au lendemain, il va falloir du temps pour que vous appreniez à apprécier d’autre chose que les jeux vidéos.

Pour ma part, tout s’est fait graduellement. J’y jouais de moins en moins, car j’y trouvais beaucoup moins d’intérêt que par le passé.

Le temps compris dans une journée étant limité à 24 heures, je ne peux plus me permettre de passer le temps que j’aie de libre à jouer aux jeux vidéos.

Je ne m’autorise à jouer que quand mes responsabilités ne sont plus compromises et que j’en ai l’envie. .

Il arrive même que j’achète des jeux pour ne jouer qu’une seule et unique fois, et les mettre ensuite de côté.

C’est une chose je n’aurai jamais cru possible quand j’étais adolescent.

Ma perception des choses et mes priorités ont totalement changé au fils des années, et je suis fier d’avoir réussi à combattre cette addiction!

Conclusion – Comment arrêter de jouer aux jeux vidéos et se détacher de son addiction ?

Arrêter de jouer aux jeux vidéos pour vous détacher de votre addiction demande du temps et une compréhension de certains principes psychologiques de base.

C’est une tâche qui peut s’avérer très difficile.

Il ne faut surtout pas hésiter à se faire accompagner et aider par des professionnels de santé si vous n’y parvenez pas par vous-même.

Vous pouvez me donner votre avis et votre propre expérience en commentaire !

21 réflexions au sujet de “Comment arrêter de jouer aux jeux vidéos et se détacher de son addiction ?”

  1. League of légend ma ruiné la vie. Ça fait 7 ans que j’y joue sans savoir comment arrêter définitivement.
    Après plus de 10 désinstallation je fini par y revenir, même si j’y joue moins souvent qu’avant, je souhaite de tout cœur m’en débarrasser pour de bon et reprendre le contrôle de ma vie. Même à 33ans …

    Répondre
    • J’y reviens aussi de temps en temps, mais j’arrive toujours à me fixer des limites. Il n’y a pas de mal à jouer de temps en temps, mais à toi de trouver le juste milieu entre addiction et plaisir de jouer!

      Répondre
  2. J’ai 16ans et je jouer déjà beaucoup avant à raison de 30-1h par jour en semaine et 10h par jour le week-end, je ne me trouvais pas adicte car je fessait du sport à côté (4h/semaine) et j’etudier un peu et j’ai toujours de légère je dit bien légère facilité ce qui me permettais de bavarder beaucoup en cours, de jouer et de ne révisé que très peu tout en maintenant une moyenne correcte (14/20) mais depuis le confinement où je n’ai fait que jouer c’est la cata, je commence mon année de première avec 10 de moyenne en jouant encore plus qu’avant et tout en ne faisant plus de sport (pas de ma faute), cette fois-ci je suis conscient d’être adicte mais ce n’ai pas pour autant que j’arrive à arrêté. Je me suis demander si je devais en parler à mère, lui demander de me forcer à faire mes devoir comme un gamin et me limité mes horaire mais cette solution me fait un peu trop peur alors je compte essayer encore jusqu’à Noël 😏 pour réussir par moi même à au moins réviser mes eval, être juste plus sérieux tout en continuant à jouer…

    Répondre
    • Ps : désolé pour les fautes je fait pas gaffe sur téléphone 😅 a et j’ai oublié de dire que j’ai l’impression que depuis le confinement je suis moins intelligent…

      Répondre
    • Bonjour Romain, tout d’abord, tu n’a pas besoin de t’excuser pour les fautes d’orthographe, on en apprend tous les jours. L’essentiel est d’être rigoureux et d’apprendre ses règles d’orthographe, le reste viendra naturellement.
      Pour ce qui de ton addiction, je la comprends totalement, il est vrai que le confinement est propice à beaucoup jouer au jeu vidéo et à se détacher de ses objectifs. Je pense que tu n’es pas le seul de ton âge dans ce cas et encore plus vu la situation sanitaire que nous vivons. Le fait que tu t’en rendes compte est déjà un signe que tu es conscient du fait que tu joues trop, c’est très bien. Je te conseille d’en parler à ta mère et/ou à tes proches (amis, famille…), ce seront les plus à même de t’aider. Il peut être très utile de se fixer des horaires auxquels tu ne joueras plus et de s’imposer un horaire après lequel tu ne joues pas. Jouer doit avant tout être un plaisir pour toi, essaye de te trouver d’autres passe temps ou activités tels que la lecture qui peut être très enrichissante.(peu importe le sujet de lecture.).
      Merci pour ton commentaire, j’espère que cela t’aura aidé et n’hésites pas si tu as d’autres questions.

      Répondre
        • Ma réponse est oui, je pense que la télévision peut s’apparenter aux jeux vidéo dans le sens ou elle peut très vite devenir une distraction qui t’empêche de te concentrer ou faire autre chose.

          Répondre
  3. J’ai 18 ans et depuis mon année de seconde jusqu’à mon actuelle 2e année en D.U.T GIM (bac+2 en somme), je ne fais que ça je n’arrive pas à m’en détacher malgré les plusieurs désinstallations effectuées sur téléphone comme ordinateur. Et je suis actuellement dans une situation que je n’aurais jamais cru possible. Entre autre:
    -Moyenne inacceptable dans les matières techniques notamment bien en dessous de 10
    -Mes parents qui n’en peuvent plus de me savoir H24 devant les jeux et qui me blâme a raison de mon manque de considération de mes responsabilités
    -Ma copine qui à cause de mon manque de travail de concentration sur notre relation et de mon contexte familial pense me quitter dans les heures qui suivent la publication de mon commentaire.
    Malgré tout ça je n’arrive pas à me détacher de cela car en effet c’est le seul moyen pour moi notamment à cause du confinement pour me sentir tranquille et avoir un moment pour moi seul ce qui est bien évidemment faut j’essaie de me persuader que je serais capable par moi-même de me détacher de ça or c’est à cause de ce point de vue que j’en suis là aujourd’hui mes parents sont là pour moi sauf que j’aimerais leur montrer que je suis capable de me sortir de ça et c’est pour cela que je fais cette recherche de plus étant actuellement loin de chez mes parents car en colocation en raison de mon contexte étudiant je n’ai « aucune pression parentale » me faisant ainsi faire des nuits de 4h coucher à 3h lever à 7h pour « assister à mes cours » en visioconférence. J’ai besoin de faire ce travail sur moi-même pour me reconstruire une vie stable mais aussi et surtout peut-être à tort pour rendre fier mes parents leur prouver que je suis capable de réussir ce que j’entreprends

    Répondre
    • Je comprends parfaitement ce que tu ressens au vu de la situation actuelle. Si ton envie de jouer est plus forte que le reste, accepte le pour le moment en attendant que la situation évolue. Néanmoins, place tes études avant les jeux-vidéos. Oblige-toi à réviser tes matières avant de jouer. Ne joue que lorsque tu as fini de travailler. Considère tes séances de gaming comme une récompense d’une bonne séance de révision. En faisant comme ça, tu n’auras plus à culpabiliser de jouer toute la journée et tes notes s’amélioreront par la même occasion.

      Bon courage à toi !

      Répondre
  4. Bonjour, j ai 13 ans ( bientot 14 ) et je joue 2h le mercredi, vendredi, sameid et le dimanche, soit une moyenne raisonnable de 8h par semaine..
    Je sais que c est n est pas énorme car je ne suis pas accro aux jeux vidéos en général, mais à fortnite en particulier, en effet, j y joue depuis 2018 mais, avant le confinement, je n y jouais que peu car je préférais jouer à des jeux inoffensifs tels que fifa… Sauf que, pendant le confinement de mars 2020, apres 3 ans de bons et loyaux services auprès du célèbre jeu de football, je me suis lacé de celui ci et ai joué a fortnite beaucoup plus régulièrement qu avant pour rester en contact avec mes amis… Depuis quasiment 1 an désormais, fortnite est devenu le jeu pour lequel je consacre pratiquement tout mon temps de jeu video ( excepté quelques exceptions ), et, ce que j aimerais, serait de pouvoir continuer de jouer autant aux jeux vidéos mais pouvoir jouer a d autres jeux que fortnite… Car j aimerais continuer de jouer a fortnite mais beaucoup moins et ainsi pouvoir varier régulièrement de jeu… Pour faire simple, le problème n est pas les jeux vidéos mais fortnite auquel j aimerais pouvoir jouer moins…
    De plus avec le covid, je ne pratique plus de sport ( car je faisais un sport de combat) et mes résultats scolaires ont légèrement baissé ( j etais avec 17 de moyenne dans une grande ecole privée ( ste croix ) = niveau élevé , et maintenant j ai 15 de moyenne….
    Ps : sans me vanter, si j ecris bien c est que j ai été décelé enfant précoce à 5 ans avec 146 de qi…
    Cordialement et en attente de votre réponse,
    Un anonyme de 13 ans

    Répondre
    • Bonjour je te remercie pour ton témoignage. Pour essayer de répondre à ta question, au vu de la situation actuelle (situation sanitaire, couvre-feu, confinement), je pense que tu es à un âge ou tu peux en profiter et jouer tant que ça reste raisonnable. Fortnite est un jeu très addictif et très bien fait, je comprends donc que tu aies du mal à t’en détacher. Il n’y a donc pas de mal à ce que tu joues uniquement à Fortnite. Mais libre à toi de trouver et d’essayer d’autres jeux qui pourraient te convenir autant, je pense par exemple à Minecraft.

      Répondre
  5. De plus, j ai oublié de préciser, mais je me suis fait récemment harcelé et n ai que tres peu d amis avec peu de confiance en moi ( depuis 2019 je me trouve moche, pas interessant..etc ) et en plus de tout cela, depuis toujours, cela crie énormément pour tout et rien chez moi avec ma mère qui m a déjà insulté des tonnes de fois ( dès qu il y a une petite source de stress, elle devient hystérique = elle casse des choses ( tabouret , m insulte … Etc )
    Bref ma vie est un peu un calvaire quoi

    Répondre
  6. Salut, j’ai 21 ans depuis le 26 janvier ( pile 1 an après la publication de ce post ) et ça fait déjà 1 an que j’ai commencé League of Legends. J’ai pas compris comment j’ai fait pour devenir aussi addit à ce jeu ( 6 à 9h par jour) parce qu’avant ça je jouait à d’autres jeux comme Clash of Clan et Clash Royal, après plusieurs desinstallations j’ai toujours fini par réinstaller. J’ai toujours eu le sentiment d’être entrain de foutre ma vie en l’air depuis mon addiction. Le truc bizarre est que j’ai toujours échoué en essayant d’arrêter de jouer à ce jeu. J’aimerai vraiment me reprendre et prendre mes responsabilités

    Répondre
    • Salut, je te remercie pour ton commentaire. Premièrement, sache que tout est fait pour que tu tombes dans l’addiction. Le jeu est tellement prenant qu’il est très difficile de s’arrêter. Le point positif, c’est que tu t’en es rendu compte.
      Le conseil que je peux te donner, c’est de trouver des activités qui te passionnent autant que League of Legends. Il n’y a pas de mal à y jouer, mais limite ton temps de jeux.
      Essaie de faire d’autres activités, diversifie-les tout au long de la journée. Tu dois prendre l’habitude de faire d’autres choses pour que ça devienne naturel. Regarde des séries par exemple, lis des livres ou intéresse toi à d’autres sujets. Au fil du temps, tu n’éprouveras plus le besoin de passer autant de temps sur les jeux vidéos.

      Répondre
      • Bonjour!!! Fred . Élèves en classe de première . Sérieux je ne sais pas comment j’ai fais pour me retrouver là . Car depuis 2015 je suis accroc à Brawl stars . Je fais carrément les 17/24h . Trop impliquer et ma mère me le fais savoir h24 j’ai tout essayé ( désinstallation , motivation , prière) kedall , j’ai vraiment besoin d’aide , 19 ans et toujours inconscient ( – ^ -)

        Répondre
        • Salut Fred, le fait que tu arrives à observer ton addiction est déjà un bon point.

          A 19 ans, tu as un âge ou les autres personnes ne peuvent pas vraiment t’aider à te détacher de ton addiction si tu ne décides pas de le faire toi même.

          Désinstalle le jeu une bonne fois pour toutes. Soit fort mentalement et arrête de le réinstaller !

          Je crois comprendre que tu es en première : si tu arrives à réussir en cours tout en jouant aux jeux-vidéos, ton addiction ne pose pas autant de problème que tu ne le penses. Si tu sais où tu vas et que tu arrives à joindre l’utile à l’agréable, profites-en. Viendra un âge où tu auras plein de responsabilités et où tu ne pourras plus le faire.

          Si ce n’est pas le cas, pose toi réellement la question de savoir si les jeux-vidéos t’aident vraiment à avancer dans la vie. Si du jour au lendemain tes parents te coupaient les vivres comment ferais-tu pour subvenir à tes besoins ? As-tu des compétences qui te permettraient de vivre par toi-même ?

          Fixe-toi des objectifs dans l’avenir. Aimerais-tu faire des études supérieures ? Est-ce que tu vises des écoles sélectives ? Si c’est le cas, ça peut être un bon élément de motivation pour que tu passes plus de temps à étudier qu’à jouer.

          As-tu d’autres passions dans la vie ? Essaies de trouver d’autres centres d’intérêts, inscrit toi à un sport par exemple.

          Répondre
  7. Tout va s’arranger en grandissant ( si si!) , on ressent tous ça à l’adolescence. Et c’est plus facile de vivre une vie virtuelle que réelle parfois. Autre point, les gens qui font partie de ta vie à ton âge, on leur donne beaucoup trop d’importance alors qu’en fait à l’âge adulte, il y a de grandes probabilités que tu ne revois plus leurs sales tronches! ils étaient juste de passage dans ta vie. Et oui, chacun son métier, sa vie, et eux aussi gagneront un jour ou l’autre en maturité par les aléas de la vie. Parlez à ta mère directement vu la relation me parait moyen, en plus c’est souvent plus facile de parler avec une personne moins impliqué, plus étrangère, un psy par exemple ( il y en a quelques uns de bons heureusement, parfois on trouve pas du 1er coup). Le tout c’est d’en parler pour évacuer son mal être et ne pas garder ça tout seul. Tu as fait le premier pas déjà. Te trouver moche c’est normal, je ne connais aucun ado qui soit totalement en confiance et bien dans ces basket, c’est souvent une façade pour ceux qui ont l’air de l’être. Et le temps fera son effet, les beaux de ta classe à 40 ans y seront comme les autres, bedonnant lol. La vie remet vite tout le monde sur le même pied d’égalité. Essaie de bien bosser à l’école pour faire le métier qui te plaira et trouver ton indépendance plus tard, c’est le plus dur à tenir pour les fort quotient intellectuel. Ca devrait t’ouvrir des portes et te libérer de ton calvaire. Ne lâche rien, c’est le plus dur. Evite les réseaux sociaux, à vos âges les ados ont le chic de se détruire en s’envoyant un paquet de méchanceté. Bon courage!

    Répondre
  8. Bonjour tout le monde, je suis moi aussi addict à des Jeux Vidéos et je veux réduire mon temps et les tentations de jouer en cachette. J’ai commencer à m’intéresser à un jeu de réalité virtuelle (VR) et je ne peux plus m’en décrocher. Je veux des conseils, car même avec la supervision de mes parents, j’arrive à jouer quand même et même avec la volonté, les jeux prends le dessus.

    Répondre

Laisser un commentaire