Comment arrêter de jouer aux jeux vidéos et se détacher de son addiction ?

Comment arrêter de jouer aux jeux vidéo et se détacher de son addiction ?

Arrêter de jouer aux jeux vidéos et se détacher de son addiction peut vraiment être une tâche difficile.

Je n’ai plus peur de l’avouer désormais, mais durant toute mon adolescence, et ce jusqu’à mes 18 ans au moins, j’étais accro aux jeux vidéos.

Ma principale passion et activité était de jouer aux jeux vidéos.

En passant de Counter Strike à Call of Duty puis à League of legends, je passais le plus clair de mon temps libre à jouer aux jeux vidéos.

C’était une réelle addiction, ces jeux vidéos représentaient toute ma vie. Tout mon plaisir et toutes mes frustrations découlaient de cette activité-là.

Bien heureusement, je m’en suis plutôt rapidement aperçu et j’ai fini par avoir le déclic qui m’a permis de changer et de combattre cette addiction.

Mon addiction pour les jeux vidéos

C’était donc l’année où je devais passer mon Baccalauréat général que j’ai eu la révélation qui m’a permis de m’en sortir.

Mes résultats scolaires étaient très médiocres et je n’avais pas réellement d’intérêt dans ce qu’on m’enseignait.

La réalité, c’est que je ne m’étais même pas donné la peine de m’y intéresser.

Tout ce qui m’importait c’était que la journée de cours se finisse au plus vite pour que je puisse rentrer chez moi et jouer à League of Legends.

Je n’avais pas encore pris conscience des responsabilités que j’avais désormais à l’âge de 18 ans.

La vérité que j’ai mis tant de temps à comprendre et à accepter est que si je ne faisais rien, personne n’allait le faire à ma place.

C’était uniquement de mon ressort de réussir ou non.

De plus, je ne possédais aucune compétence ou passion pour exercer un métier manuel ou physique.

Je n’avais aucune appétence pour une pratique sportive quelconque non plus pour pouvoir envisager une carrière sportive.

Je n’avais donc que très peu d’alternatives qui se proposaient à moi à cette époque.

J’étais trop préoccupé à jouer à mes jeux vidéos plutôt que de m’intéresser à apprendre ou comprendre quelque chose d’autre.

Le problème de l’addiction aux jeux vidéos

Une très bonne chose que l’on peut désormais attribuer aux jeux vidéo est que l’activité de joueur est devenue une profession à part entière.

Il est possible d’en faire son métier et de vivre de sa passion de gamer. À l’époque de mes 18 ans, ce n’était par exemple pas le cas.

Mais il est important de garder en tête que les individus qui arrivent à en vivre sur le long terme sont assez rares.

C’est pour cette raison qu’il est vraiment déconseillé de tout miser sur une carrière de joueur de jeux vidéo.

La durée de vie d’un jeu est souvent éphémère, le jeu populaire de cette année à de grandes chances de se faire oublier et de se faire remplacer par un autre.

Prenons par exemple le cas de Fortnite, qui a pris assez rapidement la place de leader du jeu online League Of Legend.

Jouer aux jeux vidéo 1 à 2 heures par jour peut être très appréciable et peut même permettre de se détendre, d’oublier ses problèmes pendant un instant.

Mais jouer entre 5 et 10 heures par jours n’est plus le cas. Une autre dimension rentre en compte, celle de l’addiction.

Hormis si vous passez ce nombre d’heures à jouer pour des raisons professionnelles, c’est-à-dire que le fait de jouer aux jeux vidéos est votre profession et qu’elle vous rémunère, ce n’est alors pas normal d’y consacrer autant de temps.

Vous pouvez considérer comme ayant une addiction aux jeux vidéos si vous n’arrivez plus à vous en détacher.

Les jeux vidéos en ligne ont une très forte capacité à créer de la dépendance envers les joueurs.

Votre passion est devenue plus forte que votre raison, et votre besoin de jouer est devenu plus fort que tout le reste.

L’addiction conduit alors votre façon de vivre et vous empêche de penser et profiter du reste.

Il s’agit d’une dépendance qu’il est très facile de percevoir de l’extérieur, mais qu’il est très difficile d’admettre quand elle est vécue.

J’ai pour ma part refusé de voir la réalité en face et d’accepter le fait que j’étais addict aux jeux vidéos pendant très longtemps.

L’addiction peut détruire votre vie et vous empêche de voir la réalité telle qu’elle l’est véritablement.

Il y’a tellement d’opportunité que j’ai ratée, d’occasions de me sociabiliser et de voir le monde, d’entreprendre et m’améliorer physiquement ou mentalement…

C’était comme si j’étais totalement passé à côté de ma jeunesse.

Mais il n’est jamais trop tard pour s’en rendre compte, et comme le dit le célebre dicton :

“Mieux vaut tard que jamais.

L’univers des jeux vidéos est entièrement virtuel.

Tout ce que vous entreprenez dans les jeux vidéos a très peu de probabilité de vous faire devenir quelqu’un d’autre ou vous permettre de vous améliorer dans d’autres domaines de la réalité.

Je ne parle pas là des youtubeurs qui par exemple, après avoir pesé le pour et le contre de leur décision ont décidé de consacrer leurs vies aux jeux vidéos.

C’est un choix honorable et respectable.

Je vous parle surtout des jeunes et des moins jeunes qui ne connaissent que ça, qui n’ont pas encore entrevu autre chose de la réalité de ce monde.

La vie n’est pas virtuelle, les décisions prises, celle non prises dans le présent impactent fortement notre futur…

Et quand les parents ne sont plus là pour assumer la responsabilité, c’est là que les réels problèmes se posent.

Tout ce qui a été accompli virtuellement dans un quelconque jeu vidéo ne sert plus à rien.

Toutes les heures passées et gaspillées à jouer ne seront presque plus d’aucune utilité.

On se retrouve comme perdu au milieu d’une piscine olympique sans savoir nager.

Comment arrêter de jouer aux jeux vidéos et se débarrasser de son addiction?

Il y’a plusieurs étapes qui m’ont permis d’arrêter de jouer aux jeux vidéos, je vais vous les énoncer et vous expliquer comment il est possible pour vous de faire la même chose.

Il s’agit là d’un témoignage basé sur ma propre expérience.

Accepter et comprendre son addiction

La première étape est d’accepter son addiction et comprendre qu’il est nécessaire d’entreprendre des actions pour s’en détacher.

Sans cette acceptation, il n’y aura aucun changement.

Si vous ne comprenez pas pourquoi il est nécessaire pour votre bien-être présent et futur d’arrêter de jouer 10 heures par jour à World of Warcraft, alors personne ne pourra rien pour vous.

Dès lors ou votre situation vous convient telle qu’elle est, et que vous ne trouvez pas ça anormal d’y passer autant de temps, alors ne changez rien.

Si ce n’est pas le cas et que vous jugez que vous êtes effectivement accro, alors il est alors temps de prendre les commandes de votre vie en main !

Trouver d’autres alternatives

Il sera presque impossible de tout arrêter du jour au lendemain. 

À moins qu’on vous enferme dans un endroit sans jeux vidéos pendant une très longue période, et que vous ne pouvez plus dépendre de votre libre arbitre pour jouer, alors vous retournerez naturellement vers les jeux vidéos car ce besoin sera plus fort que tout le reste.

Jouer aux jeux vidéos vous procure une dose de dopamine, et celle-ci vous procure du plaisir et vous rend heureux.

Vous avez donc pris l’habitude de dépendre de cette activité pour produire cette molécule du plaisir, c’est pour cette raison que vous y retournez sans cesse.

L’accoutumance à cette addiction a pour effet d’augmenter le nombre d’heures nécessaire à jouer pour ressentir ce plaisir.

C’est pour cette raison que vous y passez toujours plus d’heures au fil du temps, comme si vous n’étiez pas rassasiés.

C’est à la dopamine que vous êtes accro !

Il faut donc trouver une ou des activités plus saines qui remplacent l’effet de plaisir que vous procurent les jeux vidéos.

Pour prendre mon propre exemple, je m’étais mis à la musculation et à la lecture.

Ça m’occupait et me procurait autant de plaisir que jouer aux jeux vidéos.

Je lisais et cherchais un tas d’informations pour m’améliorer dans un tas de domaines.

J’avais développé une nouvelle passion, et par la même occasion j’avais remplacé le plaisir que me procurait virtuellement les jeux vidéos par de nouvelles activités réelles qui en plus, me permettaientt de m’améliorer physiquement et mentalement.

Il y’a énormément d’alternatives possibles aux jeux vidéos. Cherchez ce qui est susceptible de vous intéresser et mettez-vous-y à fond.

Pour vous donner quelques pistes :

  • La lecture
  • La musique
  • Le sport
  • L’informatique (la programmation)
  • L’Art

Changer votre environnement

Une fois que vous aurez trouvé d’autres passions et d’autres préoccupations, il faudra que vous changiez votre environnement.

On le néglige souvent, mais l’environnement est l’un des principaux facteurs qui détermine la réalisation d’une habitude ou non.

C’est une tâche très difficile que de se reposer sur la maîtrise de soi même pour arrêter une addiction, et particulièrement quand elle est aussi facile d’accès que jouer aux jeux vidéos.

Vous allez donc commencer par supprimer les jeux vidéos qui se trouvent sur votre ordinateur, et même supprimer vos comptes.

Préférez les actions irrémédiables, comme ça très peu de risques de revenir sur votre décision…

Rangez votre console à un endroit ou vous ne pourrez pas y avoir accès aisément, par exemple chez un membre de votre famille ou chez un ami qui habite loin de chez vous.

Prenez votre temps

Comme je vous l’ai dit précédemment, vous ne parviendrez pas à vous détacher de cette addiction du jour au lendemain, il vous faudra du temps.

Le besoin de dopamine se fera constamment sentir pendant les premiers jours de sevrage, vous aurez des hauts et des bas.

Autorisez-vous alors à jouer, mais tâchez de diminuer le temps que vous y consacrez.

Les nouvelles passions ne se développent pas du jour au lendemain, il va falloir du temps pour que vous appreniez à apprécier d’autre chose que les jeux vidéos.

Pour ma part, tout s’est fait graduellement. J’y jouais de moins en moins, car j’y trouvais beaucoup moins d’intérêt que par le passé.

Le temps compris dans une journée étant limité à 24 heures, je ne peux plus me permettre de passer le temps que j’aie de libre à jouer aux jeux vidéos.

Je ne m’autorise à jouer que quand mes responsabilités ne sont plus compromises et que j’en ai l’envie.

Chose qui est devenue très rare…

Il arrive même que j’achète des jeux pour ne jouer qu’une seule et unique fois, et les mettre ensuite de côté ; chose que je n’aurai jamais cru possible quand j’étais adolescent.

Ma perception des choses et mes priorités ont totalement changé au fils des années, et je suis fier d’avoir réussi à combattre cette addiction!


Pour conclure, arrêter de jouer aux jeux vidéos pour vous détacher de votre addiction demande du temps et une compréhension de certains principes psychologiques de base.

C’est une tâche qui peut s’avérer difficile, il ne faut surtout pas hésiter à se faire accompagner et aider par des professionnels de santé si vous n’y parvenez pas par vous-même.

Vous pouvez me donner votre avis et votre propre expérience en commentaire!

Laisser un commentaire