Comment Changer Ses Croyances Négatives?

Vos croyances négatives vous mènent la vie dure, vous ne parvenez plus à les contrôler et cherchez une solution pour vous en débarrasser ? Laissez-moi vous expliquer comment changer vos croyances négatives, notamment en vous décrivant les mécanismes qui opèrent en vous et les étapes à appliquer afin d’y parvenir.

“Les hommes ne sont pas perturbés par les événements, mais par le regard qu’ils portent sur eux”

Epictetus
Comment changer ses croyances négatives?

Comprendre le fonctionnement d’une croyance négative

Nos croyances définissent notre identité, notre personnalité et guident notre façon de penser et de vivre. Chacune de nos actions est motivée par nos croyances, et en agissant en accord avec ces dernières, celles-ci sont renforcées.

Qu’appelle-t-on croyance négative ?

Une croyance négative est une croyance qui nous empêche d’avancer vers nos objectifs, tout en limitant notre perception d’éventuelles possibilités. En règle générale, cette croyance prend la forme d’une histoire négative et limitante que l’on se raconte à soi-même encore et encore.

“C’est trop difficile, je n’y arriverai jamais”

A force de se raconter mentalement des histoires, celles-ci finissent par se transformer en certitudes. Ces mêmes certitudes se transforment à leur tour en croyance qui forment des barrières mentales nous empêchant de voir les événements tels qu’ils le sont vraiment.

La plus souvent, ces croyances négatives et limitantes sont irrationnelles, c’est-à-dire qu’elles n’ont pas de fondements réels. Selon le psychologue Albert Ellis, les croyances irrationnelles sont illogiques et autodestructrices, car elles agissent négativement sur notre état émotionnel.

“Si seulement je n’étais pas aussi petit de taille, tous mes problèmes n’existeraient pas”

Inversement, les croyances rationnelles ont quant à elle un effet positif sur les émotions, et laissent entrevoir un meilleur futur, et ce même quand les choses vont mal. Des exercices de pensées positives peuvent par exemple être utilisée à cet effet afin de briser le cercle vicieux des croyances négatives et générer des émotions positives à la place.

Comment identifier ses croyances négatives et limitantes

Afin de mieux comprendre les fondements d’une croyance limitante, il est dans un premier temps nécessaire de comprendre ses causes, puis dans un second temps, analyser comment nos décisions sont influencées par celle-ci.

Croyances négatives, quelles sont les causes?

Les causes des croyances négatives peuvent être attribuées à des événements externes à notre perception consciente.

Nos croyances ont pour origine principale l’éducation reçue tout au long de notre vie. Que ça soit l’éducation reçue à l’école ou l’éducation reçue de la part des parents, il s’agit là d’un des facteurs ayant le plus d’impact sur la construction d’une croyance.

Les croyances des individus composant notre cercle proche (la famille, les amis) ont également une forte probabilité d’être assimilées. Que ça soit les idéaux défendus, ou encore les préférences de chacun des membres, ces derniers vont nous être inconsciemment inculqués et vont façonner nos propres croyances.

Enfin, les expériences vécues vont également avoir pour effet de modeler nos croyances. Une série d’échecs sans une quelconque introspection de notre part peut avoir pour conséquence la construction d’une croyance basée sur l’échec.

Cela peut par exemple être le cas à la suite d’un enchainement d’échecs amoureux, où la personne concernée finit par croire qu’elle ne trouvera plus jamais l’amour et agira conformément à sa croyance négative.

Comment les identifier ?

Comment identifier une croyance négative et limitante

Certaines croyances étant imperceptibles, car enfouies profondément dans notre subconscient, il faudra probablement avoir recours à plusieurs méthodes afin d’identifier la plupart d’entre elles.

Premièrement, les croyances négatives les plus faciles à identifier sont celles dont on a pleinement conscience. Cela peut par exemple concerner une croyance portant sur notre capacité à réaliser un objectif, comme par exemple croire qu’il ne nous sera jamais possible de perdre du poids.

Ces croyances sont facilement observables par leur forme, car elles commencent très souvent par “je ne suis pas” :

  • “Je ne suis pas assez musclé”
  • “Je ne suis pas fait pour ça”
  • “Je ne suis pas assez beau”

Dans un second temps, afin d’observer celles cachées, il sera nécessaire d’analyser les histoires ou les excuses mentales utilisées à chaque fois qu’un événement se produit.

Si celles-ci vous limitent ou fixent des barrières mentales à l’accomplissement de vos objectifs, il y’a de forte chance qu’une croyance négative se cache derrière.

En reprenant l’exemple de perte de poids ; si à chaque fois que j’essaie de suivre une alimentation équilibrée, j’utilise pour l’excuse ” je n’ai pas une morphologie faite pour perdre du poids”, ça veut dire que j’ai une croyance négative et limitante sur la perte de poids.

Vous remarquerez d’ailleurs que les mêmes excuses tendent à revenir de façon systématique. La manière dont vous réagissez à certains évènements va également vous donner des indices sur l’existence de celles-ci.

Un exemple concret de l’existence d’une croyance négative et limitante :

Imaginons que vous venez de perdre votre emploi.

Au lieu de prendre le temps d’analyser les événements et établir un plan d’action, vous réagissez au quart de tour et de manière irrationnelle en vous disant que tout est fini et que ce n’est pas possible de trouver un autre emploi en cette période de crise.

Ce faisant, vous vous racontez mentalement cette histoire jour après jour et vous lamentez sur votre situation. De plus en plus, vous ressassez le fait que les choses que vous entreprenez échouent.

Vous abandonnez vos recherches, car vous vous êtes également persuadé que vous ne trouverez plus rien. Peu à peu, la dépression vous touche. S’ensuit alors un cercle vicieux qui vous empêche d’être à cent pour cent dans ce que vous faite et encore plus dans la recherche d’un emploi.

Par manque de confiance en vous et avec la certitude que vous allez échouer, l’image que vous renvoyez ne plaît pas aux recruteurs qui vous ne sélectionne pas. Ces échecs renforcent alors votre croyance négative initiale, ce qui vous fait davantage croire que vous ne trouverez aucun autre emploi.

Finalement, ce n’est pas la perte de l’emploi qui est la cause de vos échecs, mais la croyance négative qui vous met des barrières mentales.

Comment changer ses croyances négatives

Bien que nos croyances soient nettement influencées par notre environnement, notre culture et notre éducation, celles-ci ne sont pas figées.

Il est en effet possible de les modifier, et même de s’en débarrasser afin d’en choisir de nouvelles, car c’est uniquement à nous même qu’il incombe de choisir quels types de croyances influencent nos actes.

Si vous avez précédemment appliqué la phase d’identification des croyances comme conseillé, sachez que vous avez déjà accompli la moitié du travail.

À présent, pour pouvoir modifier ces croyances, il va falloir que vous choisissiez de nouvelles croyances qui sont cette fois-ci positives. Par exemple, à la place de « je ne peux pas perdre de poids », votre croyance pourra devenir « je suis capable de perdre du poids ».

Même si les nouvelles croyances que vous choisissez ne vous semblent pas réalisables au premier abord, il vaut mieux que vous les adoptiez afin que celles-ci vous encouragent à accomplir vos objectifs. Cela implique aussi que vos actions aillent dans ce sens, car rappelez-vous, les actions permettent de renforcer les croyances.

À chaque fois que vous vous surprendrez à trouver des excuses mentales basées sur vos anciennes croyance négatives, il vous faudra mentalement reformuler votre nouvelle croyance et agir en fonction de celle-ci. Plus vous accomplirez d’actions qui vont dans le sens de votre nouvelle croyance positive, et plus celle-ci prendra de l’importance.

Si je me surprends à croire que je ne suis pas capable d’accomplir mon objectif, je vais mentalement me répéter que je suis capable de le faire, puis je passerai à l’action.

Une astuce toute simple pour vous permettre de faciliter le changement de croyance : parlez en avec des individus de confiance. Cet échange verbal va permettre d’utiliser à votre avantage le biais cognitif d’engagement. En effet, en vous engageant oralement à respecter votre nouvelle croyance, le biais cognitif d’engagement va vous pousser à être cohérent avec vos paroles, et dès lors, vous vous y tiendrez beaucoup plus sérieusement.

En conclusion

Ça sera principalement par la répétition mentale, puis par le passage à l’action que vous parviendrez à changer vos croyances négatives et limitantes en croyance positives.

Gardez cependant en tête que les changements n’apparaîtront sûrement pas du jour au lendemain, car une croyance à laquelle vous vous tenez depuis plusieurs années nécessitera un temps de reconditionnement mental pour disparaître.

Un travail sur vous-même sera régulièrement nécessaire afin que vous constatiez votre évolution, ce qui vous motivera davantage à adopter les changements nécessaires.

Laisser un commentaire