L’ère de l’information : comment exploiter l’abondance des connaissances

L'ère de l'information : comment exploiter l'abondance des connaissances

Chanceux de vivre à notre époque

Prends un moment pour te rendre compte à quel point on est chanceux de vivre à notre époque.

En moins de 3 clics, on a accès à toutes les connaissances disponibles dans le monde. Il n’y a pas de domaines dans lesquels on ne peut pas commencer à acquérir du savoir :

  • Tu as zéro connaissance en finance ? Pas de problème, tu trouveras au moins 100 articles de blogs qui t’en apprendront toutes les subtilités.
  • Tu ne sais pas comment faire quelque chose ? Pas de problème, tu trouveras à peu près 1000 chaînes Youtube qui te montreront des solutions.

Et tout ça, gratuitement.

Si tu ne veux pas perdre de temps à trier l’information, tu peux également acheter des livres. Un professionnel passionné aura pris de son temps pour créer un contenu que tu pourras lire de façon plus claire et plus digeste.

Cette information te coûtera moins d’une vingtaine d’euros.

Et pour rendre l’accès encore plus facile, tu peux opter pour un livre audio ou une version digitale si tu n’aimes pas lire ou te déplacer en librairie. Et si tu doutes de la pertinence du contenu, tu peux consulter les notes et les commentaires sur Amazon pour te faire un avis.

Perdus avec tout ce contenu qui nous distrait

Avec la masse de contenu qu’on a à notre disposition, un problème majeur vient s’inviter dans l’équation : on a tendance à se distraire et à se perdre face à l’abondance de choix.

C’est comme lorsqu’on va dans un restaurant avec une carte du menu trop grande, on ne sait pas quoi choisir. Avoir trop de choix peut paralyser notre prise de décision.

On est alors confrontés à plusieurs scénarios :

  1. On saute d’une source d’information à une autre, on tente de prendre en compte les conseils de tout le monde. Malheureusement, certaines sources se contredisent, nos connaissances deviennent confuses et incohérentes.
  2. On peine à se concentrer sur une seule information, on tente de toutes les assimiler. Le hic ? Il y en a tellement qu’on ne voit pas le bout, ça devient une quête sans fin.
  3. Le dernier scénario découle directement des deux premiers : la surcharge d’informations provoque un blocage mental, on ne sait plus quoi faire de toutes ces informations.

Pourquoi tant d’informations ?

Pourquoi tant d'informations ?

En lisant le livre Sapiens, j’ai eu la réflexion suivante : les premiers humains intelligents de notre histoire n’avaient pas accès à autant d’informations que nous, mais celles qu’ils possédaient leur suffisaient pour survire et se développer dans leur environnement.

De nos jours, on est saturé d’informations alors qu’on en a besoin de très peu pour survivre.

Dans ce cas, pourquoi est-ce qu’on cherche à en savoir toujours plus ?

La réponse pourrait être plus complexe qu’il n’y paraît, mais voici quelques raisons simples qui me viennent à l’esprit : améliorer notre épanouissement personnel, développer nos relations sociales, créer de la richesse.

Dans mon cas, par exemple, toutes les connaissances que j’essaie d’acquérir ont un lien direct avec mon développement personnel et mes ambitions entrepreneuriales.

Passer à l’action

On est certes chanceux de vivre à une époque où l’information est accessible, mais il est encore plus important d’en faire quelque chose de cette information.

Prenons l’exemple d’une roue en mouvement : elle ne produit de l’énergie que lorsqu’elle est en mouvement, non pas lorsqu’elle est immobile.

C’est le même principe pour les connaissances, il faut les mettre en pratique pour qu’elles créent de la valeur.

Tout comme on ne peut pas apprendre à nager en lisant des livres, on ne peut pas vraiment comprendre un concept ou une idée sans l’appliquer dans la vie réelle.

Dans cette optique, l’article de Geoffroy Stec, “Conquérir les cyberespaces (créer son écosystème)”, offre une perspective intéressante sur l’utilisation stratégique de l’information en ligne. Je vous invite à aller le lire !

Mettre en pratique tes connaissances, c’est ce qui donne de la valeur à l’information que tu as accumulée.

Même si tu peux te sentir submergé par le doute et la peur de l’échec, tu ne dois pas oublier une chose : la perfection est une illusion et l’échec fait partie intégrante du processus d’apprentissage.

Tu as tout à gagner à expérimenter, à te tromper et à apprendre de tes erreurs. Le vrai échec serait de rester immobile, paralysé par la peur de te tromper.

Alors, par où commencer ? Par des petites actions, des petites étapes, tu n’es pas obligé de tout bouleverser du jour au lendemain. 

Tu peux simplement commencer par appliquer une chose que tu as apprise aujourd’hui, et puis une autre le lendemain, et ainsi de suite.

Citation de la semaine

“Un intellectuel assis va moins loin qu’un con qui marche.”

Michel Audiard