Une observation sur la peur de l’ennui

Une observation sur la peur de l'ennui

Vous avez remarqué à quel point on a du mal à rester dans le silence ou sans distractions pour nous tenir occupé lorsqu’on ne fait rien ?

Marcher tout seul sans écouteurs semble presque impensable.

Prendre les transports en commun sans consulter son téléphone semble être une éternité.

C’est comme si on essayait d’éliminer l’ennui et l’inaction de nos vies.

Je le constate fréquemment avec certains de mes amis qui sont incapables de manger ou de s’endormir sans une vidéo en fond sonore…

Pourquoi cette peur du silence et ce besoin constant de distraction ?

Une des raisons pourrait être qu’on recherche de la validation extérieure (on croit à tort que le silence et l’ennui peuvent être vus comme des signes de solitude).

Ensuite, il y a cette envie d’échapper à la réalité.

Être concentré sur une distraction est une façon de ne pas confronter les pensées qui nous tracassent.

Les résultats observés dans une étude de la Harvard Business Review (en anglais) confirment que face à l’anxiété, notre premier réflexe est de chercher des distractions.

Enfin, il y a cette idée que chaque minute doit être utile.

Alors, on écoute un podcast en mangeant, pour avoir l’impression de faire quelque chose de productif et d’utiliser notre temps à bon escient.

L’importance de l’ennui

Et pourtant, c’est souvent dans ces moments d’ennui que l’inspiration et les meilleures idées surgissent (avant de s’endormir ou lorsqu’on prend une douche par exemple. Cliché, mais véridique).

Comme le dit si bien Naval Ravikant, c’est seulement après s’être ennuyé qu’on a des idées géniales.

Ce n’est jamais lorsqu’on est stressé, occupé ou en train de courir.

Mes résolutions face à ce phénomène

Manger sans distraction
  • M’imposer régulièrement de manger sans distraction durant mes repas.
  • Marcher sans écouteurs dans le seul but de laisser mes pensées voguer.

Depuis que j’applique ces résolutions, je sens que je profite beaucoup plus du moment présent. Je ne suis pas toujours en train de vivre en mode “automatique”.

J’ai aussi remarqué que certaines pensées reviennent en permanence, comme par exemple celles sur mes futurs choix de carrière.

Cela veut probablement dire que c’est un sujet qui me procure du stress et qui me préoccupe.

Pour conclure, je vous laisse avec la citation de Blaise Pascal qui résume très bien le phénomène :

“Tout le malheur des hommes vient d’une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos dans une chambre”.

Blaise Pascal