Les émotions sont différemment ressenties selon les individus

Si tu as déjà regretté de t’être emporté ou d’avoir dit quelque chose que tu ne pensais pas vraiment sous l’effet de la colère, c’est que tu ne contrôles pas encore assez bien l’influence que les émotions ont sur toi…

Les émotions résultent de nos expériences, de nos croyances et de nos valeurs propres, elles influencent nos comportements et notre manière de vivre.

Malheureusement, pour certains individus, ces émotions prennent le contrôle de leurs vies et les dominent.

A travers cet article, je vais vous expliquer comment maîtriser ses émotions, ce qu’elles sont afin de vous permettre de ne plus en être les esclaves.

L’importance des émotions

Les êtres humains sont des animaux sociaux, les émotions et les sentiments qui résultent de notre vie au quotidien nous permettent de nouer nos relations. Elles sont nécessaires à notre développement et à notre bien être.

Chaque émotion nous fait ressentir un ou des sentiments qui nous permettent de voir le monde d’une certaine manière ; voir le monde en rose lorsqu’on est heureux et en gris lorsqu’on est tristes.

Ressentir les émotions des autres individus et pouvoir les comprendre est primordial dans nos sociétés, mais cela nécessite souvent du temps et un effort quotidien de compréhension.

D’après le psychologue Robert Plutchik, il existe 8 émotions principales qui se divisent elles-même en d’autres émotions secondaires qui finissent par entraîner un sentiment associé.

Pour mieux comprendre sa théorie, Plutchik a illustré ses propos à l’aide de la roue des émotions suivante :

La roue des émotions de Robert Plutchik
La roue des émotions de Robert Plutchik
Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Plutchik

Bien que cette interprétation puisse être imparfaite, on peut grâce à cette roue mieux comprendre les différents sentiments qui résultent de ces émotions.

Quelle est la différence entre sentiments et émotions ?

Alors que ces deux mots sont souvent utilisés à tort pour décrire un même ressenti, il faut savoir qu’il existe bien une différence entre un sentiment et une émotion.

Les émotions correspondent à des réactions mentales et physiques en réaction à notre environnement. Elles s’opérèrent dans notre corps et nous permettent d’assurer notre survie: la peur, la colère, la joie, la tristesse…

La confusion entre ces deux termes est due aux faits qu’ils désignent deux choses étroitement liées.

Elles sont la cause directe de certaines réactions physiques qui peuvent s’opérer dans notre corps. L’émotion de la peur engendrera par exemple un sentiment de stress qui se fera directement ressentir au niveau de notre ventre ; un mal de ventre ou des problèmes de digestions.

Les sentiments quant à eux correspondent à des interprétations des émotions: l’amour, l’amitié, la fatigue, l’impatience…

L’émotion provoquera en vous une réaction, votre cerveau l’interprétera et la représentera par un sentiment.

Contrairement aux émotions, les sentiments eux peuvent perdurer dans le temps. En comparaison des émotions, ils ne sont pas seulement éphémères et momentanés.

Un exemple émotions/sentiments

Pour illustrer mes propos, je vais me servir d’un exemple dans lequel la colère est l’émotion, l’énervement correspond lui à un sentiment.

« J’ai raté mon avion à cause des embouteillages, je ressens alors de la colère.  Je suis énervé».

Ici, le fait d’avoir raté mon avion a provoqué en moi l’émotion de la colère. Étant sous l’émotion de la colère, mon cerveau a analysé la situation et a interprété cette émotion par un sentiment d’énervement.

« Le reste de la journée passant, je ne suis plus en colère, mais je suis toujours énervé d’avoir raté mon avion »

L’émotion de colère est passée, mais le sentiment d’énervement lui restera pendant plusieurs jours.

Le problème avec nos émotions et celles des autres, c’est qu’il arrive souvent que’on leur accorde trop d’importance, et que dès lors, elles prennent le dessus dans notre vie.

C’est pourquoi il est nécessaire de faire un travail quant à la compréhension de ce qui s’opère en nous, dans notre corps et dans nos pensées pour pouvoir les contrôler.

Ni bonnes ni mauvaises

Les émotions ne doivent pas être considérées comme étant bonnes ou mauvaises car elles nous sont essentielles et nous permettent d’être ce que nous sommes, c’est à dire des êtres humains.

Pour notre survie, nous avons besoin de toutes les émotions, mêmes celles qui nous semblent négatives.

Elles nous permettent de ressentir les choses et de communiquer avec le reste du monde.

Quand un problème se présente à nous, on est automatiquement tenté de le résoudre. La résolution du problème va entraîner une réaction de notre part, mais comme chaque individu possède des angoisses et des faiblesses qui lui sont propres, chacune de ces réactions sera différentes.

La manière d’interpréter les émotions va donc varier d’un individu à l’autre.

Certaines émotions sembleront indésirables voir inconfortables, mais il est important de garder en tête qu’il faut un équilibre au niveau de celles-ci.

On ne pourrait pas vraiment apprécier la joie sans avoir connu la tristesse.

Comment nous l’avons vu précédemment, les émotions sont éphémères et momentanées, bien que certaines puissent persister et durer dans le temps.

Il est donc primordial d’identifier les émotions qui en résultent pour pouvoir les contrôler sans que celles-ci nous submergent, d’où l’intérêt de retenir quelques notions de la roue des émotions pour être sur de bien en comprendre les principes.

” Il est des émotions d’amour qui dilatent l’être, le dénouent, le lavent des scories de l’existence et l’engendrent à nouveau. “

Ève de Castro

Identifier ses émotions

Une prise de décision et des paroles prononcées sous l’effet d’une trop forte émotion sont généralement mauvaises et très irrationnelles. Elles finissent la plupart du temps par ne laisser que des regrets.

Il est donc nécessaire de les identifier et de les analyser avant que celles-ci nous dominent.

Plus l’intensité d’une émotion est élevée, et plus le cerveau voudra en faire des interprétations. C’est à ce moment la qu’il devient difficile d’en faire abstraction.

Mais une fois le processus d’identification de l’émotion effectué, on remarquera bien souvent que l’intensité de l’émotion n’est pas justifiée.

Il est possible d’en faire l’identification en se posant les questions suivantes:

  • Pourquoi cette émotion apparaît-elle maintenant ?
  •  Quel est l’élément ou l’événement responsable de cette émotion ?
  • Quels effets a-t-elle sur moi ?
  • Quel est mon ressenti ?
  • L’intensité de l’émotion qui me traverse est-elle réellement justifiée ?

Essayez de prendre l’habitude de le faire à chaque fois que vous ressentez une émotion dans votre corps.

Une émotion aura souvent une cause ou un événement déclencheur. En l’identifiant, il sera possible de se défaire de son contrôle et celle-ci perdra de son intensité.

Néanmoins, le mental et l’ego vont nous mettre des bâtons dans les roues : ils amplifieront la perception que l’on se fait de l’émotion. Mais en acceptant l’émotion telle quelle est, c’est à dire une chose éphémère, mais nécessaire, il sera possible de la maîtriser et s’en défaire (mentalement du moins).

Le grand risque associé est donc de réagir trop rapidement quand celles-ci se manifestent.

Il ne faut jamais immédiatement réagir sous l’effet d’une émotion, mais au contraire prendre du recul et se détendre pour pouvoir y réfléchir calmement.

L’impossibilité de supprimer ses émotions

Il est impossible de faire disparaître une émotion. Essayer de se débarrasser d’une émotion ou l’ignorer aura l’effet inverse de celui voulu.

Plus vous essayerez de ne pas penser à quelque chose, et plus vous allez y penser, il s’agit du même principe pour les émotions et les sentiments.

Pour pouvoir maîtriser ses émotions, celles-ci doivent être acceptées, mais sans s’y identifier.

Cela veut dire que si je ressens en moi de la tristesse, je dois l’accepter, mais je ne dois pas rentrer dans une spirale négative où je ressasse les événements qui ont conduit à cette émotion.

Je ne dois pas considérer mon état de tristesse comme étant pleinement ce que je suis, c’est à dire un individu triste.

Il s’agit seulement là d’une réaction naturelle qui s’opère en moi et qui sera tantôt remplacée par une autre, surement plus positive.

Prenons le cas des ruptures amoureuses et de la tristesse que cela engendre :

La personne ressent une tristesse qu’elle essaye en vain de supprimer au lieu de l’accepter comme tel, elle se donne du mal pour essayer d’oublier ou de corriger ce qui vient de lui arriver ;cela la rend encore plus triste et ses émotions sont amplifiées.

La solution ici est d’accepter la rupture et la tristesse qu’elle engendre, de comprendre que du temps est nécessaire ( bien qu’il est parfois très difficile de l’accepter).

Il est sans dire que dans peu de temps, cela deviendra juste un mauvais souvenir qui sera aussitôt remplacé par de nouvelles émotions et de nouveaux sentiments quand une nouvelle histoire d’amour débutera.

La relaxation et la méditation

En plus de nous permettre d’apprendre à contrôler nos pensées, la méditation nous permet aussi de nous améliorer à maîtriser nos émotions, car ces deux sont fortement liés.

Les pensés pouvant entraîner certaines émotions et vice-versa.

Un état d’intense relaxation nous permet de faire abstraction de nos émotions, et ainsi rentrer dans un état où seul le plaisir du moment présent occupe nos pensés et notre corps.

La méditation peut permettre de nous aider à contrôler nos émotions

Je vous invite à lire mon article ici, je décris précisément comment rester dans le moment présent grâce à la pratique de la méditation.

Des livres pour apprendre à maîtriser ses émotions

Il existe de nombreux livres qui vont vous permettre de comprendre davantage sur le contrôle des émotions.

Je vais vous conseiller 2 livres que j’ai moi même lu et qui m’ont permis d’approfondir mes connaissances sur le sujet.

1)Le pouvoir du moment présent, Eckhart Tolle

S’il y’a un seul livre que je devrais conseiller, il s’agirait de celui-ci : les pensées et les émotions sont si intimement liées, que la maîtrise de l’un a souvent une influence majeure sur l’autre !

Par ailleurs, pouvoir rester dans le moment présent nous permet de faire abstraction du reste et de maintenir notre attention.

C’est donc pour cette raison qu’il est si important de s’y exercer, notamment par le biais de la méditation.

Certains passages du livre sont assez difficiles à comprendre et quelques aspects pourront vous dépasser, mais les principes et les techniques qui y sont expliquées sont une véritable mine d’or.

2) Ces émotions qui nous dirigent, Bernard Anselem

Il s’agit là d’un livre assez court que j’ai apprécié lire et qui m’a permis d’avoir les bases nécessaires quant à la compréhension et l’acceptation de mes émotions.

Les explications données sont très faciles à comprendre, l’auteur nous donne de nombreux exemples et des exercices d’applications afin de s’entraîner.

Le livre est court et les informations précises, l’auteur ne cherche pas a tourner autour du pot.

En conclusion,

Contrôler ses émotions n’est pas une chose facile, mais il est possible grâce à un travail sur soi-même et de la patience de ne plus être dominé par celles-ci.

Acceptez les émotions comme étant des choses naturelles, et si vous ne parvenez toujours pas à les maîtriser, n’hésitez pas à consulter des spécialistes comme les médecins.

Ils sauront vous guider et vous aider!

Laisser un commentaire